Annual Volumes

Time: Testimonies and Paths of Inquiry

Temps ontologique et temps cosmologique (temps physique et temps psychique) (Hossein Jawad Kobeissi)

Le temps peut revêtir différentes étiquettes et avoir des concepts différents ; certaines religions ont un concept spirituel du temps, elles le divinisent et l’assimilent aux dieux ; la physique le considère comme une matière mesurable;la philosophie le conçoit comme étant un produit psychique ou objet spirituel…Depuis l’éternité, le temps préoccupe la pensée humaine dans toutes ses formes, et dans tous ses domaines : imaginaire et mythologie, religion et philosophie, science exacte et sciences de l’homme, histoire et littérature, arts etc…                                                                                                             Autant que la notion de temps se diversifie dans la perspective spirituelle (le temps a-t-il un début et une fin, ou bien il est éternel ? est-il mortel ou immortel ?), elle se diversifie également dans la perspective scientifique (notamment la physique) : le temps est-il définissable (Newton, Galilée, Einstein …) ou indéfinissable (Etienne Klein) ? Est-il mesurable, indépendamment de l’esprit humain, ou bien ne peut-il être mesuré qu’en rapport aux sentiments psychologiques (Jacqueline Bousquet) et même aux sensations organiques (Francisco Varela)?

Le temps est-il le même dans tous les âges de l’être humain et toutes les périodes de l’histoire de l’humanité ? Le temps est-il perçu de la même manière par tous les peuples, dans toutes les civilisations, ou bien cette perception diffère selon les âges et les périodes de l’histoire, et suivant les données sociales, économiques et scientifiques qui caractérisent chaque période historique, et qui la rendent différente des autres périodes de l’histoire ? Or, qu’est-ce qui caractérise les temps modernes, et que véhicule actuellement la mondialisation, au rythme de la civilisation dite occidentale ? Cette civilisation serait-elle la civilisation de la vitesse, produit du progrès scientifique et technologique (Paul Verilio)?                                          

L’ensemble de ces questions, ainsi que les différentes tentatives d’y répondre se rangent toutes dans l’optique de deux perspectives incluant les différents niveaux et domaines censés étudier la notion de temps et ses concepts : la perspective cosmologique (sciences objectives, en particulier la physique) et celle ontologique, c’est à dire la pensée spirituelle et psychique...  

Time in the Children’s poetry of Hassan Abdullah (Fadia Hoteit)

This article aims to explore the concept of Time in the children’s poetry of Hassan Abdullah. The analysis of content concludes that circular time predominates in the texts, indicating that the actions, property, and experiences of an individual has no significance, because these are ephemeral and will not change the course of time. For instance, behind the obvious joy that the words of the poet carry, we find an implicitly pessimistic attitude towards the human experience.                                                                                                                                                                                                                                                           On the other hand, these poems celebrate the details of the fleetingness of life, with all its fun and pleasure. Disappointment occurs in a moment and does not last, while life, as inherited from   parents and grandparents, is idealized. Childhood is, in this context, an experience of net happiness, free of difficulties and frustrations. In short, the poet adopts the traditional iconic concept of childhood, originally laid down by Rousseau, as one of innocence and happiness, and thus rejects the modern approach that seeks to reflect the child’s independent agency.. 

La signification sociale et politique du temps dramatique dans le théâtre (Watfa Hamadi)

Concevoir le temps dramatique requiert l'étude de sa transformation d'un texte écrit à un spectacle qui se révèle sous plusieures formes : linéaire , feedback , diachronique et virtuel. On peut étudier l'apparition de ce temps dans les  composants de la structure du spectacle sous différentes formes, par exemple : le temps d'un acte du temps passé du personnage, le temps de l'évènement théâtral, outre la fragmentation du temps de cet évènement, et le temps de la réception, qui s'accomplit sous l'aspect esthétique, pour renforcer la communication avec le récepteur, vu que le temps du spectacle est un temps biologique interactif.     Nous nous baserons dans cette étude sur trois textes théâtraux et sur deux spectacles dans le but de suivre le parcours du temps dans la construction du texte et du spectacle. Cette étude aborde la problématique suivante : comment l'écrivain de théâtre et le metteur en scène ont-ils appliqué les dimensions esthétiques et intellectuelles pour révéler les significations sociales et politiques dans le temps de la réception ? Comment le metteur en scène a-t-il pu créer et recréer le temps théâtral ? Comment les écrivains -ils découvert l'importance du temps dans un théâtre traitant, dans une approche féministe, le problème de la relation de la femme  avec son corps , et l’impact du temps sur ce corps ? Le metteur en scène a- t-il réussi à incarner sa vision dans les dimensions invoquées dans le texte et le spectacle théâtral, à travers les différents modèles temporels dramatiques ? 

Le temps de l’Homme (Abdelkader Benarab)

Le temps est une notion complexe de par la difficulté que nous avons à le définir. Philosophes, écrivains et poètes l’ont plus situé sur un axe de temporalité vécue et d’empirie circonstancielle. Il est confondu avec l’expérience humaine qu’il semble conditionner, coordonner et lui donner une nature déterminée. La question de la définition est elle-même liée à la nature du temps qui échappe à l’emprise de l’homme. Pour sortir de cette aporie déroutante, la philosophie l’a porté vers la sphère métaphysique qui ne cesse de prolonger cette opacité impénétrable. Le roman l’a glissé subrepticement entre les branches touffues des récits romanesques agrémentant la scène et forgeant le destin des personnages. Les poètes de manière encore plus poussée ont exprimé le temps dans ses manifestations luxuriantes où les variations de la passion dans sa diversité arborescente laissent s’échapper le reflux du passage irréversible du temps. 

The Revolution: Acceleration of Time or Temporary Paralysis? Excavating and Reviewing Memory (Mohamed al Haddad)

This article begins from the observation of Karl Marx that years of history can pass with monotonous repetition as though a single day, while a mere few days can create historical changes that will last for centuries. It refers also to the book by the American journalist John Reed, Ten Days that Shook the World, in which he recorded his direct witness of the events of the Russian revolution in 1917. This article reviews memories of the Arab revolutions of 2010-11 to see whether they can be compared to the events of 1917. It narrates the beginnings of the movements first in Tunisia, then Egypt, Libya and Yemen, raising the question of whether or not the social movements in these countries represent an acceleration of time, or a temporary paralysis which deepened their social crises. Did these revolutions lead to national self-destruction? The article concludes that the future is open to possibilities difficult to imagine at the present time..

University Students between Academic and Virtual Time and the Possibilities of Control (Nahawand El-Kaderi Issa)

The aim of this paper is to study the way university students, who belong to the digital era, conceive time and control it, in a period in which the distance between media and social temporalities, as well as that between communication and academic temporalities, is increasing. The students’ answers to our survey questions made it difficult to draw a clear conclusion about their perception of time. For example, though they all agreed that the pressure that they face in their daily lives has changed their relationship with the slow pace of academic time, some students said that they surf the Internet for only two hours in the evenings, while others said that they use the Internet all day long even while eating, working, and watching television. Also, some students said that though they use the Internet for information, news and entertainment, they were considering stopping using the Internet because they considered it a waste of time.  The women who participated in the focus group likened time to a video tape of the major events and moments in their lives. They seemed quite capable of managing their time well and were not afraid of virtual time.                                                                                                                                                                                                                                                             My work led me to believe that in order to face the differences between teachers’ and students’ temporalities, the university must re-consider its own temporality in a way that would motivate students to better manage their own projects, to learn proper research methods, and to master the management and analysis of their data, saving and publishing their findings. The university must also teach the students the difference between what is real and what is virtual. Finally, the university should teach skills of meditation, reflection, and introspection because these are the keys to a mature surfing of the Internet. [/item]

Modern Man between Real Time and Virtual Time: Overlapping Temporalities (Lama Kahhal)

There is no doubt that current information and communication technologies have caused a change in the conceptualization of time. New media technology allows users to merge real time, measured by clocks and calendars, with virtual time, measured by new instruments such as smart phones, tablets, and computers.

In this paper we are interested in the way new media technology has affected our sense of temporality in real time. How does the media temporality penetrate real time, and how does it speed up its monotonous rhythm? We are also interested in comparing two generations: an “old generation” which is trying to catch up with the new media,  and a “new generation” whose agenda and rhythms of daily life are deeply affected by its use of the new media. New media technology has allowed users to travel through overlapping temporalities. Thus we ask, what is the relation between modern man and time?

The  Ruler and the Continuation of his Authority in the Shade of  the Acceleration of Time” (Ali Shokr)

In the context of changes in international relations since the late twentieth century, the acceleration of time has had a great influence on changing political regimes and rulers. The “Arab Spring” is a clear example of this.

Since the nineteen nineties, globalization has ruled the international community, which witnessed a number of changes. The Arab world, however, was not significantly affected by these changes in the nature of political regulations and mechanisms of action. Modern communication played a major role in the change witnessed by Arab countries since 2010, the most significant being satellite broadcasting, cell phones, and the internet. The Arab revolutions proved that these were the major factors leading to the events of these years. The revolutions led to the collapse of major regimes, such as those in Tunisia and Egypt. 

Preliminary Observations on Prison Time: The Writing of Political Prisoners (Haifa Zangana)

Reading four books written by former Tunisian political prisoners of different affiliations published after the 2011 Tunisian revolution from the perspective of their sense of time raises many questions.  The sense of the duration of time for a detainee seems different during the initial interrogation from when he is being tortured and humiliated, or when he is in solitary confinement, or while he is awaiting sentencing. This paper looks at how the texts reflect the ways the prisoners cope with time duration in a restraining space, whether chained to the wall of an underground cell, so unable to reach the toilet and having to urinate on the floor, or being kept chained with a group of criminals.

The paper addresses how four political ex-detainees dealt with prison Time as a daily living reality, and how they implicitly measured duration. It then extends to how, upon gaining freedom, they survived physically and mentally, and to the role of memory -- their use of the past in juxtaposition to the future, and their attempts to regain their identities and dreams through their testimonies. 

Le Temps et ses intersections avec le monde du travail (Rafif Rida Sidawi)

Cette recherche s’est basée sur une approche sociologique du temps, étant donné que ce dernier est l’œuvre de la pensée collective et que les représentations sociales et même religieuses sont le résultat de la collaboration entre les êtres humains, qui se tissent dans l’Espace tout comme dans le Temps.

L’objectif de notre recherche a donc été d’étudier le Temps (notre temps) moderne et cosmopolite à travers ses phénomènes et ses problèmes -nouveaux et renouvelés -, surtout vue la nature mobile et dynamique des sociétés. Le milieu du travail a constitué pour nous un micro-cadre approprié pour penser l’enchevêtrement entre le temps cosmopolite d’une part, et les individus de l’autre.

Les firmes multinationales ou transnationales au sein desquelles s’affirment les modes de travail international et leurs exigences, ont étédes cadres interessants  pour notre recherche. La réflexion  a porté sur quelques traits de ce dynamisme qui distinguent le rapport des individus à ce « temps nouveau », selon lequel le sentiment de souffrance, dû à la fuite du temps et au manque de temps, s’accroît, et ce, alors même qu’augmentent les équipements fournis par le développement de la civilisation, ainsi que la flexibilité du temps de travail.

Un temps de discussion ou « entretien de groupe » (Focus Group) a été réservé auprès d’un groupe de six personnes des deux sexes, très qualifiées professionnellement et appartenant à des tranches d’âge différentes (23-46), travailleurs dans des firmes multinationales ou transnationales, afin d’éclairer leurs relations avec le Temps, et cela dans des situations particulières de travail (souffrance morale, manque de temps, fatigue, stress…).

Ce groupe de discussion nous a donc aidé à clarifier la façon dont, dans ces firmes représentant le temps nouveau et cosmopolite, se traduit le rapport entre les temps de vie et ceux du travail. La complexité des interactions entre les temporalités et les difficultés de conciliation entre les rythmes du travail et ceux de la vie familiale et sociale, se sont révélées sous trois angles différents :

1-La façon dont les individus concilient les diverses temporalités : celles qui comprennent les temps du travail et de la vie privée (famille, loisirs, pratique de différentes activités, gestion du temps…) ; dans quelle mesure le temps du travail structure-t-il le temps de la vie privée ? et dans quelle mesure y a-t-il chevauchement entre eux ?

2-Dans quelle mesure la culture du court terme (ou de l’instantané et de l’immédiat) -qui affecte profondément les styles de vie et les projets personnels des individus- contribue-t-elle à susciter le sentiment de la contrainte du temps ?

3-Compte tenu de la tendance croissante vers l’individualisme et l’autonomie individuelle, et les conséquences de cette tendance marquée par une aptitude croissante entre les individus vers leurs choix personnels et vers la réalisation de soi, comment cela suscite-t-il des contradictions entre les temps privés et les temps sociaux, ainsi que des contradictions entre toutes les temporalités ?

La mesure du temps en droit (Azza Sleiman)

Le temps joue un rôle essentiel sur les effets de la règle de droit vu la valeur de cette règle dans la société. Cependant, les nouvelles législations ont mis en valeur le temps en tant qu’élément constitutif des objets protégés, dans le but de préserver les spécificités des peuples, leur culture et leur identité. Cette valeur a été assurée grâce aux efforts de l’UNESCO afin de réglementer le folklore des peuples, les indications géographiques, le paysage et tout autre bien culturel. Le droit de la protection de l’environnement a consacré de nouveaux concepts juridiques comme le développement durable et la protection des droits des générations futures. La notion de la responsabilité sociale des entreprises et organisations vient compléter cette démarche.

Les mots clés : le temps, le développement durable, les générations futures, les indications géographiques, le paysage, le folklore, les biens culturels, le patrimoine culturel, la responsabilité sociale.

Temps et durabilité : historicité, paradigme, obstacles (Amal Habib)

“Only time will tell it” (Breinstein, 2013). Ce défi lancé au terme de la Conférence de Rio 20+ pose le temps comme enjeu du présent pour mettre à l’épreuve la réalisation des résolutions de l’Agenda 21 et des Principes de Rio, vingt ans après le Sommet de la terre en 1992. Car dans sa définition même, le développement durable met l’accent sur la durée en confrontant le présent (les générations présentes) au futur (les générations futures) et en inscrivant dans le temps leurs besoins à préserver et à céder.  Cette notion qui prend la relève du modèle économique fixant le PIB comme référant de croissance engage le devenir de l’homme dans un processus complexe qui, s’il se fonde sur le Rapport Brundtland, sur des conventions et des principes, sur des dimensions (environnementale, économique, sociale, et humaine) adopte aussi les champs temporel et spatial dans l’explication des phénomènes et la réalisation des actions à des fins de durabilité.

Selon Chesneaux, trois préséances partagent la notion de “durabilité” (néologisme associé au concept de développement durable): la nature dans ses capacités et ses limites; la société au sens habermassien du terme i.e. “l’être en société”;  le temps dans ses étendues: le temps court, le temps moyen, le temps long et le temps très long dont l’écoulement est irréversible (Chesneaux, 2006). Du temps court au temps long la durabilité donne lieu à différents principes et outils de gestion du temps dans la recherche des solutions face aux risques et enjeux posés.

Le présent article se veut une réflexion sur la place du temps dans la durabilité et présente un paradigme de temps comme dimension et catégorie d’actions afin de rendre la durabilité opérable, tout en présentant certains obstacles qui peuvent entraver son action comme facteur de durabilité.

Mots-clés: Temps; durabilité; temps court; temps moyen; temps long; temps et espace; durée; paradigme du temps ; principes d’irréversibilité; principe de précaution;  tourisme durable; guerres.

Caractérisation spatio-temporelle du paysage libanais (Salma Samaha)

Le temps laisse des souvenirs dans la mémoire individuelle et collective dont certains sont décelables dans les paysages et repérables dans une chronologie en tant que phénomènes. Les traces perceptibles de son passage influencent la diversité paysagère ainsi que sa représentation. Le paysage se modifie dans le temps selon des changements progressifs liés aux cycles journalier et saisonnier, le rythme annuel, les mutations rapides des lotissements, le temps insidieux du mitage de l’espace rural, les temps longs des historiens, les temps géologiques plus étalés, ainsi que la qualité et la quantité du temps libre disponible aux citoyens. Cette composante dynamique est fondamentale pour expliquer le paysage tel qu’il est perçu et identifié, elle permet ainsi d’inventorier les éléments du patrimoine naturel, culturel et historique d'une région donnée. Ceux-ci marquent la mémoire des lieux pour qui sait les interpréter et commémorent visiblement des époques ou des évènements marquants afin d’éviter l’inévitable amnésie collective.

De tout ce qui précède, il est clair que l'ampleur des retards par rapport à la connaissance des particularités des contextes culturels, historiques et biophysique des paysages libanais, et par conséquences leurs tendances d'évolution ainsi que la conception de modèles d'intervention spécifiques est alarmante. A ceci s'ajoute la non-actualisation de la notion de paysage du point de vue législatif, étant donné que son importance n'a toujours pas été reconnue par les pouvoirs publics nationaux. Cette remarquable variété paysagère semblait éternelle, mais depuis une quarantaine d'années, plusieurs facteurs ont remis en cause un agencement patiemment élaboré au cours des siècles. Il y a toujours eu des changements, mais à présent ils interviennent avec une rapidité et une brutalité qui déroutent et inquiètent. Cet article se voudrait à la fois un cri d'alarme et l'expression d'idées et de méthodes pour agir.

Mots-clés : diversité paysagère, identité, paysage libanais, cadre de vie, temporalité paysagère.

Breaking Taboos Across Time from Adam and the Forbidden Fruit to Oedipus the King and Sigmund Freud (Rajaa Nehme)

Dans l'histoire écrite, deux textes primordiaux relatent la Prohibition de l'Inceste : le texte religieux sur Adam et Eve  et la tragédie grecque Œdipe Roi. Depuis Freud, cette tragédie ne cesse d'être liée à sa théorie psychanalytique dont le Complexe d'Œdipe constitue le fondement. Toutefois, malgré sa rigueur et la richesse qu'elle apporte à la compréhension de la psychologie humaine, cette théorie souffre d'une   certitude presque idéologique qui la prive de l'Universalité que Freud souhaitait. Or, cette universalité aurait pu être atteinte si la lecture d'Œdipe Roi effectuée par Freud n'avait omis des données anthropologiques et psychologiques indispensables, non seulement à une fidèle lecture de ce chef d'œuvre, mais aussi à la théorie psychanalytique elle-même.

Notre étude tente une nouvelle lecture des textes mentionnés ci-dessus et s'arrête longuement devant Œdipe Roi, espérant remettre en valeur les éléments omis par Freud, comprendre leurs significations dans le background psychoculturel de la tragédie, et considérer la nécessité de les réintégrer dans la théorie psychanalytique.

The Utopian Return to Ancient Times in Poetry, Drama and the Novel (Chaaban Yusuf)

Cultural, historical and political periods are often confused with one another. Modern powers sometimes resort to old texts, converting them into different artistic and literary forms, in service to an ulterior motive.  The most prominent of these forms are religious texts, which are most effective in reinforcing and exciting the masses.

Revolt against these texts and the use to which they are put often follows.  This happened, for example, when an effort was made in 1924 to restore the Islamic Caliphate with the ulterior motive of appointing King Fouad of Egypt as Caliph. Important preparations began for a large conference on the subject with the idea that the research involved would establish the necessity of the new Caliphate, as well as the suitability of King Fouad for the position.  However, Sheikh Ali Abdul Razek managed to demolish the idea altogether in his book “Islam and The Principles of Ruling”, which opposed the project and led to its failure. Yet, some literary and theatrical texts came up with strong, yet ancient and outdated quotations and sayings, in an attempt to impose these on modern times.  Accordingly, some voices in Egypt, Syria and other Arab countries, began calling for a return to a blessed past that had existed in particular social and historical contexts, impossible to restore.  In this paper, we will analyze of some of these from the twentieth century. 

Lived Times of Freedoms and Desire: My Life in Light of Some Theories of Time (Najla Hamadeh)

This paper consists of two parts.  In the first part, I review, compare, and comment upon some claims about lived time given by three philosophers, one social scientist, two scientists, and two psychoanalysts.  The philosophers I chose are Henri Bergson, famous for his theory on duration, Edmund Husserl, who worked on the phenomenology of internal time consciousness, and Jean Paul Sartre, who views freedom as what authenticates lived time as “human” considering its absence to result in living in “bad faith”.  An article by Adolph Adorno adds a notion of cultural relativity; and some notions of psychoanalysis offer a contrasting perspective to that of the philosophers. To complete the pictures of lived time, I bring in Einstein’s theory of relativity and David Eagleman’s findings about the impacts of chemicals and certain diseases on people’s sense of time.

In the second part of the paper, I go over the time I have lived, in comparison to the content of the first part, which is used to deepen my understanding of what I have lived. 

Commemoration as Regeneration: One Hundred years after the Balfour Declaration (Jean Said Makdisi)

November 2, 2017, will mark the one hundredth anniversary of the Balfour Declaration, which marks the official start of the Palestinian national tragedy, and the beginning of a hundred years of bloody wars, oppression, and occupation. But the centennial marks at the same time a hundred years of stubborn resistance to, and rejection of, not only the Balfour Declaration itself, but also of the Zionist project which it affirms and the imperial context from which both sprang.

There are bound to be many centennial commemorations of Balfour’s infamous letter, both within Palestine and elsewhere. This paper will look first at the history of commemorations over the years, and then will examine the nature of commemoration and its connection with the national project of liberation and self-determination. Why -- and how -- do we commemorate such events? What use is commemoration as an aspect of national resistance? What is the connection between this specific commemoration and those in other contexts? Is there any practical use for commemoration?

This paper discusses some of these issues, and concludes with the thought that commemoration revives the memory of the first unified reactions against Balfour and thus returns us to the foundation of the resistance. Today’s divisions over procedures and ideologies fade as the original issues of the Palestinian question are brought back to life in their direct simplicity. 

 

Additional Info

  • Volume: XVII
  • ISBN: 978-9953-0-3947
  • Editorial Committee: Nahawand el-Kadri, Rafif Rida Sidawi, Jean Said Makdisi, Azza Sleiman
  • Year: 2016-2017
  • Pages: 486
  • Publisher: Lebanese Association of Women Researchers

Please publish modules in offcanvas position.