Print this page

The Image and its Visual Representations in Arab Culture

The Portrait in the Arab Culture (Hanan Kassab Hassan)

Parmi les genres de l'art plastique, le portrait est le plus lié à la question de l'imitation telle que l'avait posée Aristote, Platon et les esthéticiens du des temps modernes. Plus encore, le portrait qui est une représentation mimétique d'un modèle humain dans son aspect physique et moral semble au cœur du débat qui a entraîné à certains moments de l'histoire l'interdiction religieuse de l'image. Peut-on pour cela prétendre que le portrait fut inconnu dans la culture arabe réputée pour être plus liée au verbe qu'à l'image? Et comment expliquer alors la profusion de portraits sculptés et peints dans les civilisations anciennes dont se nourrissent les modes d'expression artistiques dans la région du Proche Orient? Une fois résolue cette question de la présence ou de l'absence du portrait dans la culture arabe, il serait intéressant de partir de la fonction du portrait (magique, religieuse, funéraire, de glorification, de possession), de son style d'exécution (idéaliste, réaliste, officiel ou populaire), de ses conventions (stylisation, frontalité, embellissement ou humanisation du modèle) pour étudier le contexte socio-historique de son apparition (forme de gouvernement, vision du monde) et du statut de l'artisteartisan dans le marché de l'art (commandes officielles, obéissance au goût des clients, expression libre de l'admiration ou souffle créateur). Une vue approfondie de l'art du portrait (sculpté, peint, photographique) dans la culture arabe moderne nous permet aussi de voir la relation de ce genre aux préoccupations idéologiques des artistes, aux mutations sociales et urbaines dans les métropoles arabes (l'ascension de la bourgeoisie, passage de la grande famille à l'idée du couple, évolution de l'habitat depuis le début du XX s. etc.), et à l'introduction de la technologie (techniques de la photographie, support numérique). Pour traiter le sujet, les approches adoptées seront empruntées à l'esthétique, à la philosophie, à l'histoire de l'art et de la civilisation, à la sociologie de l'art et à la psychologie lorsqu'il s'agit d'analyser le rapport entre l'œuvre d'art et son récepteur.(Article en arabe) 

The Aesthetic of Architecture in Downtown Beirut (Amal El-Massri)

La photo est la proportion du temps qui est attachée à l’individu ou à la communauté et qui se déplace par le temps pour le sentir et s’en impressionner chacun à son goût culturel et son entourage social. Ainsi, la photo nous présente une matière précieuse pour la lecture du temps passé d’un élément de la civilisation.. qui est le monument architectural. La beauté et le goût artistique sont relatifs et se diffèrent par rapport à l’entourage, à la culture et aux sentiments personnels qui sont en relation avec la photo ou le lieu photographié. On a proposé la ville de Beyrouth en général et le grand Sérail spécialement comme exemple. On a essayé d’aborder cette étude, pas seulement du point de vue architectural mais aussi du point de vue historique et d’avoir un accès à la relation personnelle à la mémoire collective.(Article en arabe)

The Postage Stamp: An Image Composed of Symbols or A Complete Apparatus of Communication? (Huda Taleb Srage)

This paper focuses on re-visualizing Postage Stamps. Although regarded by most Arab individuals as a tiny proof of payment for postal service, Postage Stamps perform many roles beyond that, mainly as a government medium for the propagation of nationalist goals. A Postage Stamp is recognized by its well defined physical components from which an image is created in a multi-dimensional sense: visual and conceptual. It evolved dramatically through the 20th century due to the development in techniques and the conquering status of phalatily among hoppies. For elaboration, an examination of the complete Lebanese stamp collection issued up to 2004 was conduced. Numerous examples were chosen and thus organized in 3 modest case studies. The first traced the politics in portraying the Lebanese identity whether geographical or national. The second case study (Baalbeck festivals). Was about the concern of the state on the representation of the Lebanese cultural identity, representing hypothetical image that consists with the saying “Lebanon is a message”. The third case study dealt with “Woman” as a subject that led to the concept of an inadequate image in relation to socio-cultural activity within the Lebanese community. As an illustration, twenty-two colored stamps were exhibited. (Article in Arabic)

The Image in André Chedid's Writings (Carmen Boustani

ليس التعبير اللغوي والتعبير الصوري في تنافي بل يتمتعان بجدلية تعتمد الناقضات لتصل إلى عملية تركيبة متجانسة ومحقة. هذا التقارب غير العلاقة بين المنظور والمكتوب مما جعل هذا التغيير يؤثر على مفهوم الكتابة. ونستنتج أن هذا التجاذب يجتاز عالم الفكر ووسائل الإعلام واللغة والفن والتصوير الشمسي (photographie). وتجدر الإشارة إلى أن النص والصورة في اتصال لا يفرّق. ويجدر القول أن النص هو أولاً جهاز نظري يغري النظر قبل أن يُعّر عن المعنى. وقد أرادت هذه الدراسة تحليل هذا الترابط من خلال قصة لأندريه شديد "بيت دون جذور" تصف فيه الروائية بيروت تحت وطأة الحرب والعنف جاعلة من تصوير بيروت الأمس والعيش الهنيء وبيروت اليوم والدمار سلسلة صور متوازية وكأنها انعكاس مرايا (jeu de miroirs) وفي هذه اللعبة المرآوية وصفت الكاتبة جدة وحفيدتها آتين من بلاد الاغتراب لتمضية فصل الصيف في الوطن الأم. وإذا بالأحداث تتضارب ويلقين مصرعهما. هذا اللقاء مع الموت يرتكز في وصفه وفي بنية كتابته على محور أساسي، الصورة: صورة المدينة وصرة الجسد (جسد الجدة والحفيدة بحركاتهما ولباسهما). وحول رموزية هاتين الصورتين تحليل مضمون الكتاب لإظهار علاقة الصورة بالكلمة والذاكرة وتأصل لاجذور. وعلى ضوء هذا التداخل يطرح التساؤل الآتي: كيف تتمكن أندريه شديد تصوّر التعبير اللغوي والغير لغوي على مستوى الدلالة والرموزية حسب طريقة معالجة "علم الأدلة" لـ(Jeanne Martinet). (المقال بالفرنسية) 
 

Culture through Photographs (Fatima Mezher)

Photos create from the real world stories that never end. That is because there is no light without a shadow and this game of light and shadow is not only the reflection of the "negative of the photos" but also the reflection of the feelings of people. That’s why photos become symbolic. The Camera has been always respected and appreciated, it preserves all the moments that never last. Photos in the houses: Through the quality of the photos, the events they are taken in, and their distribution in the house we can understand many of the principals, ideas, and thoughts that may be contradictory or similar. The Photos in the houses also reflect the political, religious, and even sectarian belonging of the owners of the houses. Not all photos are accepted to be seen by others. For example, intimate photos, photos at the beach, and photos of a woman before wearing the veil are all not welcomed or accepted. The interesting part was that the most welcomed photos were photos of men wearing their military suits. The Photo is that relation between the past and the present more than it is a developed technique. Photos reflect the social culture and translate the political, religious, and sectarian affiliation. (Article in Arabic)

The Depiction of Women in Oriental Art (Elham Kallab)

Les études sur l'orientalisme abondent actuellement dans les domaines littéraires, politiques et historiques. Elles accusent, spécialement dans le monde arabe, une pénurie dans l'analyse de l'art orientaliste, et par suite,dans la réflexion comparative entre littérature et art. Cet art qui a trouve son expression favorite dans l'image de la femme et ses différentes facettes, a consacré le stéréotype de la "femme du harem", chargée de ses fantasmes et qui ont agi en profondeur sur la formation de l'image de la femme en Occident, ainsi qu'en Orient. Cette image qui continue a être agissante génère des interrogations, sur sa véracité historique, sa force mentale, et par suite, sur l'image d'un corps féminin rêve drapé dans les riches tissus d'Orient et l'avènement de la mode occidentale qui reprend un rêve orientaliste revisité. (Article en arabe)

Images From the Eternal to the Beauty of the Ephemeral (Hind Soufi Assaf)

L’image a toujours été reliée à la magie et au Divin par ses signifiants et signifiés. Mais, pourquoi alors même que l’art grec est à son apogée, les philosophes donnent-ils leurs raisons de le mépriser. Comment l’interdiction de l’image a été différemment interprétée par les religions monothéistes: catégorique chez les juifs dans l’Ancien Testament, la Controverse Iconoclaste Byzantine concerne essentiellement les images dédiées au culte religieux, la célébration de l’image « politique » ayant été légitime; de même que l’expulsion de l’image des églises réformistes remet en cause le devenir de l’image, et, sans autres formes d’interdiction, l’Islam maintient un mépris envers l’image qui va jusqu’au dédain. Cependant, la querelle des images a pris en Orient une ampleur et une gravité jamais vue en Occident où les images aussi sacrées que profanes se multipliaient. Et, dans l’évolution de la pensée, le mépris de l’image soulève de nouvelles investigations, Kant la juge inutile, Hegel dépassée... Cette recherche est une lecture de l’histoire iconoclaste, la culmination se situe dans les formes de l’art moderne et contemporain. De Platon à Malevitch, l’art abstrait fuit l’image figurative et reflète son anxiété et son inquiétude. Il est l’écho d’un passé ravivé même si dans le nouvel iconoclasme on ne retrouve plus les arguments de l’ancien. Quant à l’image « moderne » arabe, elle a contesté héroïquement l’interdit islamique, comment la rupture avec le patrimoine et le déplacement vers un nouveau paradigme se sont-ils effectuées (les diverses interprétations religieuses) ? Et, quel discours l’image actuelle propose dans un contexte où le regard devient plutôt économique qu’artistique... Cette image a-t-elle des opportunités de se démarquer dans le système mondial actuel. De l’idole à l’icône à l’image virtuelle, la force de l’image ne cesse de se manifester, de s’imposer et d’imposer son langage propre et sa perspicacité. (Article en arabe) 

The Use of Images: Birth Scenes in Mughal Painting (Abdallah Kahil)

“The Use of Images: Birth Scenes in Mughal Painting” This paper discusses several Mughal miniature paintings from the reigns of Akbar and Jahangir. These paintings represent birth scenes of members of the Mughal royal family. This kind of representation is rare in Islamic painting and visual representation. The thrust of the paper is to address this sudden emergence of this kind of this representation, and relates it to religious, mythical, historical contexts of the formation and development of the Mughal rule in India. It discusses the concern of legitimacy of the Mughals, and the discourse of their writing of their history in relation to the Mongol history in general, and to the narration of the mythical origins of the Mongols from Queen Alan Qua, and her immaculate conception. It also mentions the artistic influence of European prints and paintings on Mughal painting in what it relates to represented scenes. The paper also discusses some aspects of the visual representation of these scenes and relates their formal compositions, and styles of rendering to their subject matter. (Article in Arabic)

Visual Culture: Local or Global? (Marie-Thérèse Abdel-Messih)

Visual culture, an interdisciplinary approach to image studies, has largely replaced “Aesthetics” and “Art History”. The visual culture of the present temporality is a product of interchange through technological networks, and migration. The appearance of photography and the virtual image at the turn of the two last centuries have modified ways of seeing, and integrated images into the everyday, across the globe. This paper explores the impact of technology on visual culture, the new power relations ensuing from the spectacle, the globalization of the image, and possible modes of resistance through local memory. It examines possibilities for the formation of cultural identity through the new technologies of seeing, ways of promoting an informed spectatorship, and the role of the image in representing the local in the global. (Article in Arabic) 

The Democratic Camera (Hazem Saghieh)

It is a semi-personal, semi-objective text that deals with the changes which were brought up by the camera leading, at the same time, to changing the nature of photography. This multi-faceted instrument, the camera, can be a tool of aggression on privacy through its control over the form and the angle from which things are seen. On the other hand, it can be very friendly and personal; it de-mystifies the mystified and dethrones the aura. And by so doing, it competes with power. War photographers are obsessed with appropriating reality to the extent that many of them lose their lives while covering wars. The camera is revolutionary in the field of the visual, but also in culture. This role increased quantitatively with the TV which bridged the gap between the private and the public, the indoor and the outdoor and the ritualized and the portentius. Through its organizing nature, the camera liberates our gaze from the beautiful and the ugly, and the upper and the lower dualities. It also has a psychological role helping us discover the visual subconscious, and enabling us to recreate the past anew and differently. It is militant as well. It empowers women and minorities to discover the majorities in the same way in which nature is being discovered. The camera is the daughter of modernity and inventions. Its multi usages testify to it as a commodity. And as such, it represents an extreme opposite of the demi-gods and charismatic leaders. In wars, we see the pictures of the victims much more than we see pictures of the leaders. And through its revolt against the given hierarchies, photography leads to the commodifying of memory itself. (Article in Arabic) 

The Eventual Role of Video Clip in Cultural Formation for New Arab Generation (Hala Zaim)

Accusées d’une influence malfaisante sur les comportements de jeunes arabes, les vidéo-clips arabes paraissent ainsi comme un outil de manipulation; Outil visant à modifier la conception des jeunes par rapport à certaines traditions et moeurs arabes. Ce travail essaie de traiter l’impact des vidéo-clips arabes dans la formation d’une culture différente de celle qui est implantée jusqu’à présent. Les vidéo-clips, qui, en mettant l’accent surtout sur le corps féminin, visent, probablement, ainsi à libérer ce corps de certaines contraintes imposées par la société arabe. Ainsi, se déclenche une discussion loin d’être conclue dans l’immédiat. Seul l’avenir, et la façon de vivre de jeunes arabes montreront si les vidéo-clips laissent des empreintes sur la formation de leur culture. (Article en arabe)

Photojournalism Between Truth and the Manipulation of Facts (Moustafa Metbouli)

L'objectif de cette étude est de donner des réponses aux questions suivantes : Comment s’effectue la transmission d’un événement par le truchement de photojournalisme ? Comment l’idéologie journalistique implicite apparaît dans le processus de sa sélection ? Comment la légende d’un photojournalisme exprime subrepticement les opinions des détenteurs du pouvoir rédactionnel, financier et politique au sein d’un moyen de communication? Quelles sont les techniques offertes par l’informatique pour retoucher le photojournalisme en vue de falsifier partiellement les faits d’un événement ? Afin de répondre à ces questions, une étude d’un échantillon des photojournalismes publiés dans certains journaux libanais et étrangers, a été effectuée. L’analyse de ces photojournalismes s’est basée sur deux méthodes : 1. La sémiologie de l’image. 2. l’analyse de contenu des légendes des photojournalismes et des articles. En définitive, cette recherche a démontré que la relation entre le photojournalisme et l’événement filmé et transmis est complexe et problématique parce qu’elle est entre le photographe et le photographié c’est-à-dire l’événement dans son devenir. Ainsi, la prise d’un photojournalisme s’inscrit dans un processus de transmission partielle d’un événement imposée par l’opinion personnelle du photographe et la ligne rédactionnelle latente du média. (Article en arabe)

The Leadership Image of Sayyed Hassan Nassrallah (Abbas Mzannar)

The fierce and just Lebanese resistance against the Israeli occupation in south Lebanon has led to the emergence of a strong leadership figure that has acted not only as a partisan and national symbol but also as a pan-Arab leader. The resistance media, the Arab and Lebanese satellite channels have played an important role in shaping the charismatic leadership of Hezballah Secretary-General Sayyed Hassan Nassrallah. The aim of my research is to analyze the media image of Sayyed Nassrallah as it has been projected by resistance media and most importantly how the media have participated in the making of the powerful and charismatic image of the “Sayyed”. I will try to point out the dialectic and complex relationship between this leadership figure and the media, and show how they are inter-woven to create the desired representation. (Article in Arabic)

The Variety of Images Taught in Arab Media (Abdallah Zein Haidri)

L’avènement de la télévision a réellement introduit l’image dans le cycle des industries culturelles. Avec l’apparition de nouveaux médias et la croissance exponentielle des technologies de l’information et de la communication, la production de l’image constitue une industrie à part entière, une industrie qui alimente aujourd’hui le marché des biens culturels. Mais l’image n’est pas un produit purement technique, c’est aussi une construction symbolique de la réalité humaine. La réflexion dans la présente recherche est portée sur l’étude des programmes d’enseignement de l’image dans les départements de journalisme et communication dans le monde arabe. S’agit-il d’un cycle de formation qui privilégie la maîtrise de l’outil technique ou d’un enseignement académique qui prend en considération les différents champs de savoir propres à la sémiologie de l’image. L’analyse des grilles de programmes d’enseignement en journalisme dans le monde arabe, montre bel et bien que les choix de formation spécialisée sont orientés principalement vers un enseignement purement technique. Les disciplines qui concernent la sémiologie de l’image, étant considérées comme champs d’études théoriques, « n’intéressent » pas le métier de journaliste-médiateur. La construction du sens est biaisée. C’est ce qui explique le clivage entre réalité médiatique et réalité sociale dans le monde arabe. (Article en arabe) 

Until we are all thin, Big Breasted and Similar (Mai Ghoussoub)

Jusqu’à que nous sommes toutes minces, à grande poitrine, et semblables L’article analyse les publicités de produits de beautés et de chirurgie esthétique qui apparaissent dans deux journaux au Liban. L’auteur ne dénonce pas la chirurgie esthétique comme telle. Les femmes et les hommes ont toujours été à la quête d’un idéal physique qui leur permet d’appartenir à un certain groupe social. Elle cite Baudrillard qui considère la chirurgie esthétique comme un symptôme de la modernité où l’individu s’approprie son corps, jadis considéré comme déterminé par le destin, pour le transformer selon ses désirs. Le problème de ces publicités est leur qualité pauvre et incolore, promettant des rêves maigres pour des gens désespérés. De plus, dans l’ère de la politique de l’identité, elles promettent toutes un même modèle occidental du physique parfait et du nez petit et retroussé, négligeant les modèles Asiatiques et Africains. Ces publicités répètent aussi les clichés sexistes selon lesquels les femmes ne sont que des objets jolis, tandis que les hommes sont des performants sexuels actifs. (Article en arabe) 

Additional Info

  • Volume: X
  • ISBN: 9953-0-0366-1
  • Editorial Committee: Watfa Hamadi, Fadia Hoteit, Hala Zaim
  • Year: 2005-2006
  • Pages: 400
  • Publisher: Lebanese Association of Women Researchers