Annual Volumes

Marginalization in Arab Societies Hindrance and Spur

Le scientisme et l’exclusion du sujet parlant (Anicee Al Amine)

Dans l’aire contemporaine où nous sommes, nous assistons à deux phénomènes qui ne cessent de nous interroger: D’un côté, monopolisation du discours scientifique, ainsi que du discours politique, économique et technologique. Et de l’autre, souffrance de l’être parlant qui se traduit par des symptômes comme le stress, la dépression et toute sorte de somatisation. L’être parlant en tant que sujet, qui est l’objet de la philosophie, de la psychanalyse et des sciences humaines dans la culture occidentale, l’est aussi dans la culture arabe. Selon le penseur arabe Aljirjani, le site du sujet aura lieu entre « l’existant » et « le manque ». Dans ce sens, le sujet, objet de la réflexion, ne pourra jamais être réduit à un système biophysiologique, comme le fait actuellement le discours scientifique (à noter que le discours scientifique n’est pas la science), précisément le discours psychiatrique qui réduit le malade à des symptômes par exclusion du sujet en tant que « parlêtre » selon le mot de Lacan . Des médicaments sont administrés par référence à une approche comportementale selon le modèle du traitement médicale. La dépression est monnaie courante, elle est le signe d’une affection narcissique, d’une impuissance face à l’impérialisme ambiante. L’être parlant est un sujet libre, doté de raison, mais son raisonnement est divisé entre conscient et inconscient selon la psychanalyse. C’est seulement à travers sa parole et ses actes que sa guérison advient. Le discours qui traite le sujet comme objet ne lui apporte que l’aliénation. Le discours scientifique « le scientisme » est une religion qui dénonce la religion au même titre, mais au nom de la rationalité. 

Des lois en marge de leur objet (Marie-Rose Zalzal)

 La violence contre les femmes, surtout la violence domestique, n’est pas un simple problème individuel ou privé. Elle est l’expression de l’inégalité historique et structurelle qui se traduit dans le système juridique ainsi que dans les relations sociales. Ce problème social et public nécessite l’intervention de la loi pour y remédier. Un projet de loi sur la protection des femmes contre la violence domestique a été élaboré par les organisations de la société civile en concertation avec des experts multidisciplinaires, il fut adopté par les deux ministres de la justice et de l’intérieur, et partant du conseil de ministres qui l’a soumis au parlement. Le projet de loi se trouve actuellement devant une commission spécialisée qui, tout en reconnaissant les motifs, en soumet le dispositif à des modifications radicales qui menacent l’efficacité de la loi ainsi que sa cohérence. Après avoir exposé trois exemples différents de marginalisation des lois, ce texte tente de mettre au clair les risques de marginalisation encourus par le projet de loi à travers trois exemples de modifications apportées par la commission spécialisée au projet initial : La commission a contesté la constitutionalité du projet de loi prétendant qu’il est discriminatoire contre les hommes, et propose par conséquent pour des considérations (d’égalité) d’en changer l’objet. Au lieu de protéger les femmes, le projet de loi portera sur la protection de tous les membres de la famille. La commission a par ailleurs tenté d’élargir le domaine de compétence des tribunaux communautaires au détriment des tribunaux étatiques, en soulevant à tort la suprématie de la compétence des tribunaux communautaires dans le domaine de la famille. On constate aussi à travers les modifications que le projet de loi s’enlise dans la répression alors que le but était la protection. Ce texte montre, au cours de son développement, la volonté du citoyen d’appartenir à un état de droit, de promouvoir un état civil, et l’opposition par ailleurs de certaines structures sociales ainsi que leur émergence au détriment de l’état civil et des droits des citoyens. 

Sufi women Presence of power Or power of the presence For the marginalized on the margin (Hala Fuad)

 This paper studies the problematic of narratives about Sufi women especially in the early Islamic period. In that historical moment, Sufi women did not write anything about themselves [or did not document their experiences or their intellectual journeys] despite their extensive presence on the Sufi scene. When Sufi texts were written much later, it was Sufi men who narrated these women’s stories and described their lives. This raises many questions about male visions of Sufi women. How did they imagine Sufi women? What was the image they constructed of them and why? To what extent can we read these narratives from the point of view of the literary and analytic perspectives? Or, do we need to face the narrative imagination of the male biographer with an equivalent imaginativeness? Many questions pose themselves and will be addressed in the paper.

Women’s Wings within Political Parties: Are these Mobilization, Marginalization or Empowerment Schemes? (Fatmeh Sbaity Kassem)

Gender inequality is a pervasive global phenomenon, particularly in the political sphere. Previous scholarship sought explanations for the low female representation in countries’ development levels, political regimes and/or electoral systems, as well as in the religious and cultural value systems. These arguments, singularly or combined, can broadly explain, and predict, female representation across countries of different income levels and varying political systems. Such arguments, however, tend to overlook observed variations in middle income countries and fail to explain the presence of overachievers and underachievers within societies of the same religious family or across parties within the same country. This article departs from prior scholarship by looking at party-level variation in religiosity to explain variations in women’s leadership across political parties, especially via the parties’ women’s wings. Political parties are the main vehicles for women’s political leadership. However, different parties offer women different opportunities and challenges. I argue that as party religiosity increases, women’s chances for leadership fall. Party religiosity is the extent to which religious goals penetrate political platforms. Women’s political leadership refers to their station within parties’ decision-making bodies and inner structures – including women’s wings. This research explores whether women’s wings maintained by parties advance women to leadership positions or ghettoize them. In so doing, I also study the positive consequences emanating from marginalization, contrary to the anticipated negative connotations. Lebanon is used as a single country case-study. The findings are robust and generally support the argument that women’s wings within parties of higher religiosity are more likely to ‘ghettoize’ women -- thus barring them from leadership positions -- than parties with more secular platforms. In the latter case, marginalization may produce positive consequences for women’s leadership.

Liveliness of death and dying within the Palestinian context: dying in Jerusalem (Nadera Shalhoub-Kevorkian, Suhad Daher-Nashif)

In the Palestinian context, in Jerusalem and the area around it, it's almost impossible to separate the Dead Palestinian body from the social-political situation. By focusing on the social-political practices carried out upon the declaration of death, through the final destiny of the dead, this paper will examine the ordeal of the dead Palestinian body within the spacio-temporal context of Jerusalem and its surrounding area. Revealing the practices enacted on the body hopes to also show how the corpse is simultaneously an active social-political agent existing in a hybrid, colonial and liminal context. The paper argues that Death is a transitional stage from one state of being to another, whether for the dead or for the family. The dead exists in a liminal condition when being between the physiological death and the grave; between being and not being. Through that liminal period and context, the body exists within a zone of bare death, because the body is subject to several social-political forces. The Palestinian nation/body, as its history of injustice, is also situated in a transitional liminal space and phase, situated betwixt and between. The aim of this article is to analyze this dual liminality of the Palestinians and their nation, through the dead Palestinian body's life in its limited and liminal space in Jerusalem between the formal declaration of death, to the actual burrier. The article will document and discuss death cases in Jerusalem between the years 2009-2011. Our point departure is that the context of the corpse is structured through interrelationship between various social-political players: the occupation, the social systems, the religious system and the nation state systems.

La Contribution du Legislateur Algerien dans le domaine de la protection des enfants illégitimes (Shamama Kheir Eddine)

 Les enfants illégitimes figurent parmi les groupes les plus marginalisés du monde Arabe. Outre, le regard agressif des sociétés arabes vis-à-vis des enfants nés hors mariage, l’insensibilité du législateur à l’égard de ceux-là peut être encore plus dure. En effet, les lois relatives au statut de l’enfant illégitime peuvent être une source additionnelle de marginalisation. Tout comme elles peuvent être une main tendue à ces victimes qui n’ont d’autre appui que celui de l’Etat. Mieux encore, ces lois peuvent être le meilleur mécanisme qui puisse permettre aux enfants illégitimes de jouir de tous les droits de l’homme, notamment ceux qu’exige leur situation assez délicate . Ainsi, la problématique que propose le présent article est la suivante : A quel point les lois peuvent-t-elles sauver l’enfant illégitime de la marginalisation ou, au contraire, l’accentuer?

Les femmes dans les espaces publics/ des marges illuminées (Nahawand El Kadri Issa)

Nous avons essayé de montrer dans cette étude que les chevauchements entre les espaces publics et les espaces privés, entre les espaces partiels, locaux et mondiaux, entre les espaces, la communication et les pouvoirs politiques, et entre les pouvoirs politiques, les médias et les pouvoirs financiers, entre l'individu et le groupe, entre l’émetteur et le récepteur, ont conduit au changement des mécanismes de débat, et au changement des acteurs et des cartes de la marginalisation. Avec ces changements, les femmes étaient parmi les nouveaux arrivants au niveau de l'espace public contemporain, devenu moins typique et moins politisé. Ce qui nous amène à nous interroger sur l'intérêt que les femmes tirent de leur présence dans un espace public, libre et parfois violent, où tout le monde parle sans que personne n´écoute, et où cet espace même n'est plus fiable au niveau de la formation de la volonté politique. C´est pourquoi la participation des femmes arabes aux derniers soulèvements, et leur présence sur les pages des réseaux sociaux, n´ont pas été traduits proprement dans le processus de changement qui va suivre cet exceptionnel mouvement, trop attendu. Parce que les femmes ont agi sans évoquer des questions sur elles-mêmes, sur leurs motivations en tant que femmes, sur les perspectives de cette mobilisation, et sans problématiser leurs causes. Ainsi les femmes se sont retrouvées plus tard devant de grands défis à savoir: Comment gérer les contradictions entre ce qu'on entendu. Parce que une culture de soi, et l'idée de la maternité inhérente aux femmes. Entre l'ascension de l’individualité et le processus de problématisation des questions féminines et familiales qui réclament un excès d’engagement dans le processus de revendications et de groupes de militants en commun avec d'autres femmes. Comment élaborer des modalités qui les aident à sortir de dichotomies (modernité /tradition, public/privé), et comment traiter les dualités des mesures et attitudes, même au sein des groupes auxquels les femmes appartiennent.

Expressions of Marginalization in the Tunisian Society before the 14th January Revolution : The cases of Blogs and Rap Music (Amel Grami)

Expressions of marginalization vary with age, gender, ethnicity and social class. These expressions take various forms: isolation, rejection, addiction, emigration or suicide. Meanwhile, groups of young people emerge now and then struggling for their right to life and to assert their presence on the social scene. This work looks at a number of young Tunisians who sought to give expression to their suffering from political and social oppression. They are young people who keep social and political blogs and who helped in raising awareness among the Tunisians and broke the siege of silence in which they lived. The second group, included in this study, are the rap music artists who broke down the walls of silence and expressed their views, visions and dreams and exposed the corruption that transformed their country from a calm and serene homeland to a place that drives its youth away. The study reveals the capacity of marginalized groups to develop new tools of responding to their marginalization. The example of Tunis, shows this leading to political and social movement which led to the break out of the revolution..However,if these people were able to move out of the spheres of negativism by inventing new forms of expression of their frustration, they have not been able to develop their views into a clear work agenda and strategy to move out of the phase of protest to another one of defined policies and actions.

La marginalisation des jeunes algeriens dans la sphère médiatique (Naser Eddine Layadi)

Cette étude tente d'expliquer que la marginalisation, voire l'exclusion des jeunes algériens de la sphère médiatique est une illustration symbolique de leur exclusion sociale. Elle définit cette marginalisation par la volonté de priver les jeunes algériens de la parole dans la sphère médiatique officielle et dévoile les mécanismes qui ont été mis en œuvre afin d'y arriver. Après avoir présenté le poids social et culturel des jeunes dans l'Algérie post-indépendance, la présente étude essaye d'analyser les différentes stratégies adoptées par la jeunesse algérienne afin de contourner sa marginalisation médiatique, à savoir: 1- le "détournement" du discours médiatique officiel 2- la" déstabilisation" du dispositif médiatique officiel en mettant en relief ses propres contradictions 3- l'appropriation des nouvelles technologies de communication

Les mots clefs: marginalisation médiatique, exclusion sociale, jeunes, appropriation; populisme; journalisme citoyen

Les journalistes boucs d'emissaire des politiciens (Maha Zaraket)

La question de la "Haute Tension à Mansourieh" a reçu une large couverture médiatique, ce qui pousse à croire que les médias Libanais ont commencé à donner plus d’importance aux problèmes sanitaires, habituellement marginalisés. Or, on sait très bien que cette large couverture avait, souvent, des raisons politiques. Ceci n’a pas dérangé les citoyens, qui réclament encore l’enterrement de la ligne de Haute Tension. Ils ont bénéficié du conflit politique sur le sujet pour garder leur cause en vie pendant plus de dix ans, créant un nouvel espace public. Tandis que, beaucoup de journalistes, qui avaient couvert cette affaire, ont été marginalisés, et ont perdu leur capacité à former cet espace public, à cause de la pression exercée par les hommes politiques sur les entreprises médiatiques.

Sexual politics and social media in tunisia (Dora Carpenter-Latiri)

This research tries to analyze the sexual discourse in the Tunisian society by focusing on women blogs and Face book chats. Women alternate between French, formal Arabic and Tunisian Slang. They avoid political discussions and hint indirectly at women's issues. Despite the fact that sexual jokes and violent sexual conversation are common in the public and private Tunisian space, it remains a taboo on the net. The government has tried to derail the focus on the subject by creating its own state feminist discourse to present a more liberal image of the Tunisian state of affairs. Yet the increase of the use of social media was able to limit the control of the state. However we notice that women and sexual issues that are dealt with over the net reflect a society suffering acute internal challenges., and that the trajectory of the Tunisian revolution has been derailed to focus on women issues, such as : veiling, polygamy, " mutaa and ourf marriages."

Le Théâtre de l'Opprimé (Maysoun Ali)

Je présente dans ma recherche une étude sur le Théâtre de l'Opprimé qui a été cristallisé par le théoricien brésilien Auguste Boal. Dans ce contexte, je traite les différentes formes du Théâtre de l'Opprimé, telles que le Théâtre du Forum, le Théâtre de l'Image, le Théâtre Invisible et la Méthode Intégrée, que Boal a formulées pour toutes les techniques utilisées dans ce théâtre, notamment le Jeu, la performance, l'improvisation et les exercices qu'il a proposés pour le travail. De même, j'aborde le cas du comédien et celui du spectateur dans le théâtre de Boal, qui a modifié le concept du Jeu, la relation de la réception, ainsi que le concept de la purification et de l'objectif du théâtre au sein de la société. Dans la deuxième partie de cette recherche, je m'arrête aux inspirations du Théâtre de l'Opprimé en Syrie, en me basant sur plusieurs expériences de la campagne syrienne, et surtout des contrées lointaines et marginalisées qui souffrent de la pauvreté, de l'ignorance et de l'analphabétisme. Je présente une des expériences qui ont eu lieu dans la prison de délinquants de Damas, et dans ce contexte là, j'explique la particularité de la forme d'écriture du Théâtre de l'Opprimé et ce, à partir d'une pièce de théâtre que je propose comme modèle. Ce texte a été écrit, présenté et expérimenté dans plusieurs spectacles à travers la campagne syrienne. La recherche met l'accent sur l'importance actuelle du Théâtre de l'Opprimé ainsi que sur son objectif réel, qui contribue à préparer l'avenir au lieu de l'attendre.

Nazek Saba Yared (In a different voice)

This paper deals with marginalized people as seen by Arab writers. It concentrates, first, on two novels by Muhammad Abi Samra: The Previous Man (ar-Rajul as-Sabiq) and The Inhabitants of Images (Sukkan as-Suwar). The author points out the reasons that led to the previous man’s feelings of marginalization and the negative results there of: his extreme timidity, his constant feeling of inferiority, lack of people’s interest in him thus leading to a loss of self esteem. His second novel has several marginalized characters whose actions and feelings of inferiority the author describes in detail, pointing out the causes of these feelings and their results. The paper then tries to compare between these characters and the previous man and shows how some of the latter were able to overcome their marginalization. The second part of the article deals with the novels of the Syrian Kurdish author Salim Brakat, who described in full detail his marginalized life in two autobiographies. The paper tries to show to what extent his seven novels were influenced by the author’s personal experience and that of his people. It describes how his characters portrayed their political, economic, and cultural marginalization, the tyranny and racism from which they suffered, with its results of poverty, ignorance, and savage violence. His novels refer to some historic facts by which the author tries to show that the plight of the Kurds is not new. In those novels we find the magical realism common to South American novels, but is very rarely found in modern Arabic novels.

La femme dans le texte théatral féministe arabe: Le déplacement de la marge au centre (Watfa Hamadeh)

Cette étude examine l'émergence du discours de la femme dans les textes théâtraux et la contribution du théâtre postmoderne à la formulation de ce discours. Nous déduirons cela à partir de la problématique qui résulte du déplacement de la femme d’une position marginale à une position central. L’étude de certains extraits du travail de plusieurs écrivaines arabes du Liban, de la Palestine, de la Jordanie et de l'Egypte, nous montrera leur nouveauté selon une vision genrée qui prouve la deplacement de la position marginale de la femme arabe à une position centrale. Cette étude nous montre en plus les conséquences dûes à l’approfondissement dans l’analyse de la réalité des femmes, et la façon de montrer ce qui a été dissimulé des efforts féministes qui sont poussés au silence. Nous allons prouver cela en nous basant sur deux axes principaux : Tout d’abord, le premier axe est l’axe des thèmes: a- Le regard masculin qui met la femme en marge à l‘écart et de ses manifestations dans les textes qui perpétuent les valeurs et les croyances du sexe masculin. b- la formation de l’image de la femme et le déplacement entre l’objet et le sujet??- Le second axe se concentre sur les éléments qui appartiennent à la tradition littéraire pour indiquer s’ils ont révélé une tendance implicite qui est dissimulée dans le texte, par le langage, sachant que les femmes s’inspirent des traditions littéraires dominées par le pouvoir masculin.?? J’ai adopté dans cette étude une approche de la critique culturelle pour examiner le théâtre qui est produit par des femmes arabes dans des contextes (les modèles) socio-politique, intellectuel et culturel, et ensuite l’analyser, comme il traite des sujets liés aux pratiques culturelles et leur relation au pouvoir masculin. Ainsi, on conclut que le déplacement d’une position marginale à une position centrale devrait être considéré comme un déplacement naturel; donc il devient essentiel de délaisser la dualité homme / femme, pour utiliser une nouvelle approche liant les deux dans laquelle il sera possible de reconnaître toutes les qualités et les apprécier sans aucune distinction, et admettre la possibilité de l'existence de notions contradictoires.

Destruction des images et des formes de la marginalité par la femme à travers le théâtre en Algérie. Etude comparative (Jamila Zougai)

Cette étude comparative vise à éclaircir les méthodes, et formes de la marginalité à travers les ouvrages théàtrales et cinématographiques en Algérie, appartenant à des écrivains et artistes algériens distingués tels que Kateb Yacine et M’hamed ben Guettaf. L’étude démontre comment la femme a pu renverser les lois d’une idéologie restreinte de la société et de l’autorité masculine insensée qui a étouffé l’existence de la femme pendant la guerre de libération et pendant la décennie de l’enfer du terrorisme. La femme s’est débattue, s’est redressée afin de combattre la marginalité et affronter le tout avec dignité et une volonté de fer lui permettant d’affirmer le moi contre la divergence de l’autre.

La marginalité de l'artiste, étude comparitive entre Baya Meheddine et Vincent Van Gogh (Ahcene Laib)

Il s’agit d’une étude comparative entre deux peintres qui ont marqué leur époque grâce à leur génie. Dans le cas de ce travail où il est question de décortiquer les facteurs responsables de la marginalité chez l’artiste, nous avons opté pour deux peintres issus d’un milieu socioculturel différent, et de deux époques lointaines. Il est important de déceler chez deux artistes, à travers leurs œuvres, les points communs et les différences de la forme de leur marginalité. Baya et Van Gogh ont choisi de vivre en marge de la société pour assouvir leur besoin de création, ils ont peint des tableaux pour crier leur douleur et leur joie. Certes, entre Baya et Vincent, la gaité de vivre est reflétée par la clarté et la brillance des couleurs. Van Gogh, le mélancolique, optera pour des couleurs sombres, quant à Baya, l’éternelle gamine, elle choisira des couleurs chatoyantes, pour colorier des animaux, des fleurs, des femmes qu’elle introduit dans un monde fantastique. La marginalité chez Baya et Vincent est positive dans le sens où elle leur a permis de s’épanouir spirituellement.

 

Additional Info

  • Volume: XVI
  • ISBN: 978-614-418-158-4
  • Editorial Committee: Rose Debbas, Najla Hamadeh, Nahawand el-Kadri
  • Year: 2011-2012
  • Pages: 523
  • Publisher: Lebanese Association of Women Researchers

Please publish modules in offcanvas position.